Les cigarettes électroniques sont-elles sécuritaires ?

Les cigarettes électroniques sont-elles sécuritaires

Les cigarettes électroniques sont-elles sécuritaires ?

Les e-cigarettes ont été introduites pour la première fois sur le marché américain en 2007 pour aider les fumeurs à réduire leur dépendance. En dépit d’une popularité croissante, les opinions restent divisées quant à leur impact à long terme sur la santé. Les e-cigarettes sont-elles sûres ou les gens devraient-ils s’inquiéter de leur utilisation ?
Femme utilisant une e-cigarette.
La popularité des e-cigarettes a grimpé en flèche ces dernières années, mais représentent-elles un risque pour la santé dont nous devrions nous inquiéter ?
Bon nombre des préoccupations découlent d’un manque apparent de données probantes sur les effets de l’utilisation de la cigarette électronique. À mesure que l’usage de la cigarette électronique devient de plus en plus répandu, les lacunes dans les connaissances sur ses effets deviennent de plus en plus préoccupantes pour les spécialistes de la santé.

Qu’il s’agisse de la façon dont les e-cigarettes sont commercialisées ou précisément quels ingrédients sont contenus dans ces dispositifs, les gens se méfient des dispositifs qui, à l’origine, semblaient être complètement bénins.

Dans une étude sur les adultes américains publiée dans Nicotine and Tobacco Research l’an dernier, 37 % s’opposaient à l’usage de la cigarette électronique dans les endroits sans fumée, et environ 40 % étaient incertains. Cette constatation suggère à la fois la prudence et l’incertitude quant à l’innocuité des e-cigarettes.

Dans le cadre de ce reportage, nous examinons les dangers apparents associés à l’utilisation des e-cigarettes, afin d’évaluer dans quelle mesure nous devrions être inquiets, voire pas du tout, au sujet des e-cigarettes.

Cigarettes électroniques et leur réglementation

Alors, en quoi consistent exactement les e-cigarettes qui pourraient les rendre dangereuses ? La majorité des appareils sont munis d’un embout buccal ou d’une cartouche, d’un atomiseur et d’une pile. La cartouche contient une solution liquide (contenant généralement de la nicotine) qui est chauffée et vaporisée par l’atomiseur. Une fois le liquide vaporisé, l’utilisateur peut l’inhaler, imitant ainsi le processus de fumage.

Les solutions contenues dans les cartouches ont des concentrations variables de nicotine – les quantités peuvent varier de l’absence totale de nicotine à des concentrations élevées (24-36 mg/ml).

Un rapport des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) publié l’an dernier a révélé que les appels liés à la cigarette électronique vers les centres antipoison aux États-Unis ont augmenté considérablement au cours des cinq dernières années. En 2010, il y a eu un appel par mois, mais ce chiffre est passé à environ 215 appels par mois en 2014.

Est-ce que cette augmentation signale une toxicité dangereuse des e-cigarettes ? Le Dr Tom Frieden, directeur du CDC, a déclaré que le rapport  » soulève un autre problème au sujet des e-cigarettes : la nicotine liquide utilisée dans les e-cigarettes peut être dangereuse « .

Les défenseurs de l’appareil pourraient indiquer comment ces empoisonnements se sont produits. Plus de la moitié des appels aux centres antipoison concernaient des enfants âgés de 5 ans et moins, ce qui donne à penser que le mauvais usage d’un produit destiné aux adultes était à blâmer.

Substances contenues dans les e-cigarettes

En ce qui concerne les produits chimiques contenus dans les e-cigarettes, on ignore encore beaucoup de choses sur ce qui est précisément présent et quels sont leurs effets à long terme. Bien que les fabricants prétendent que leurs appareils sont sûrs, diverses études ont remis en question cette présomption.

Une étude menée par des chercheurs de l’Université de Californie du Sud a révélé que la vapeur produite par une marque populaire de cigarettes électroniques contenait des niveaux toxiques de certains métaux beaucoup plus élevés que ceux trouvés dans la fumée des cigarettes traditionnelles.

Les chercheurs croient que ces particules métalliques, principalement du chrome et du nickel, provenaient probablement des cartouches de cigarettes électroniques, ce qui suggère que de meilleures normes de fabrication des dispositifs pourraient être nécessaires.

Enfin, les chercheurs ont également souligné les dangers de la nicotine, que l’on retrouve dans la majorité des e-cigarettes. Une étude publiée l’an dernier dans Oncotarget a révélé que l’exposition à la nicotine provoquait la mutation des cellules d’une manière similaire au stress oxydatif, un précurseur du cancer.

 

By